Sommaire

L'huile de Neem sert à la protection des humains, des animaux et des végétaux. En Inde, c'est une des plantes les plus utilisées. Le mot neem dérive du sanskrit Nimbati Swastyamdadati qui signifie« qui donne la bonne santé ».

En Occident, on l'emploie majoritairement pour les soins de la peau et les soins médicaux, mais aussi comme pesticide écologique pour les animaux et le jardinage biologique. Petit tour d'horizon.

Qu'est-ce que le neem, ou margousier ?

Le neem, Méliacées, Azadirachta indica, qui signifie arbre libre, indépendant, et noble, est un arbre sacré tropical qui peut vivre 200 ans, dans un sol pauvre, en résistant à la sécheresse, et à la majorité des insectes nuisibles.

On l'appelle la « pharmacie du village », et aussi « lilas de Perse », « arbre aux 1 000 vertus », « arbre universel », « arbre qui soulage les maladies », « arbre miracle ».  En effet, plus de 140 composés ont été identifiés dans le neem.

En Inde, il peut atteindre 30 m de haut, plus de 2 m de circonférence, et vivre 2 siècles ! Il produit environ 50 kg de fruits, soit 30 kg de graines. De ces graines, on extrait par pression à froid l'huile de neem.

C'est un arbre d'origine indienne et birmane. En Inde, on étudie ses vertus avec attention :

  • L'OMS parle officiellement d'Azadirachta indica comme de l'arbre du XXIème siècle et, pour la National Academy of Sciences, le neem est « un arbre pour résoudre les problèmes mondiaux ».
  • Il appartient à un système de médecine traditionnelle à base de croyances religieuses.
  • En Inde, chaque partie de l'arbre est utile depuis 4 000 ans (noyaux, feuille, écorce, racine, graine pour la médecine ayurvédique). Il existe aussi dans les pays subsahariens.

De nos jours, on le retrouve dans les régions ensoleillées de la terre, et aussi sur la côte d'Azur car ses fleurs agrémentent les jardins.

Dès mai, on découvre des fleurs violettes en forme d'étoiles qui deviennent vite de petits fruits jaunes donnant une amande qui ressemble à une olive. De celle-ci, on fabrique l'huile, de couleur marron-vert.

C'est la meilleure huile quand elle est fabriquée sans chaleur ou produits chimiques :

  • Ses propriétés hydratantes et insecticides sont alors protégées.
  • Elle a un parfum amer et fort qui ressemble à celui du souffre et de l'ail.
  • On peut ajouter des huiles essentielles à l'huile de neem pour lui donner un meilleur parfum, et augmenter son pouvoir thérapeutique (consoude et rose musquée par exemple). Elle ne produit pas d'huile essentielle.

Bienfaits de l'huile de neem

L'huile de neem possède de nobles propriétés :

  • antiseptiques ;
  • anti-inflammatoires ;
  • anti-bactériennes ;
  • anti-fongiques ;
  • analgésiques, c'est-à-dire qui apaisent la douleur ;
  • hydratantes, émollientes, adoucissantes ;
  • antipaludéennes.

La médecine ayurvédique utilise aussi la poudre de neem pour assainir la muqueuse digestive, les voies respiratoires, les artères et le cœur.

L'huile de neem contient entre autre de la vitamine E, des acides aminés essentiels, des acides gras, ce qui lui permet d'agir sur :

  • Les problèmes respiratoires (elle combat le Geotrichum) et digestifs (elle lutte contre le Candida albicans, la salmonelle, les levures de la variété Trichosporon et même le staphylocoque doré).
  • Les maladies musculaires et articulaires (arthrite et rhumatismes).
  • Les pellicules, démangeaisons et poux du cuir chevelu : massez la tête avec l'huile directement ou bien mélangez-la au shampoing ou à un peu d'huile d'olive. Laissez reposer une heure avant de rincer les cheveux. Les poux sont ainsi étouffés et les lentes sont tuées.
  • La fièvre, y compris la fièvre typhoïde.
  • L'acné : l'huile peut être mélangée avec de l'argile.
  • L'eczéma, le psoriasis : déposez l'huile sur la peau ou bien mettez quelques gouttes dans l'eau du bain.
  • Les champignons responsables de mycoses (dont les Microsporum très contagieuses)y compris ceux qui affectent le cuir chevelu.
  • La cicatrisation des plaies infectées et des brûlures.
  • Les ongles cassants et leur mycose.
  • La gingivite et les parodontoses.
  • La prévention des problèmes dentaires sous forme de dentifrice en inhibant le développement des bactéries responsables des caries. Les indiens se lavent les dents avec une pâte de brindilles et d'écorce de la plante de neem.
  • La prévention des états diabétiques, notamment lorsque ceux-ci risquent de débuter. Une cure de un ou deux mois permet de corriger le terrain et de profiter de l’activité hypoglycémiante du neem et de sa teneur en quercétine qui optimise la sécrétion d’insuline ; d’autant que le neem aide à cesser de grignoter en évitant les coups de fatigue.

Huile de neem : efficace contre les insectes

Huile de neem : insecticide

Elle a un rôle répulsif et anti-acariens avec : les fourmis, les cafards, les mouches, les moustiques, les mouches de sable, les termites et leurs larves, les mites et les punaises de lit.

On vaporise ainsi canapés, lits, matelas, couvertures et peluches.

Huile de neem comme insectifuge

Elle éloigne, quand on la frotte sur la peau : les moustiques, les puces, les mouches piqueuses et les tiques en raison de son odeur soufrée.

Bienfaits de l'huile de neem au jardin

L'azadirachtine, substance active présente dans l'huile de neem présente des propriétés insecticides très intéressantes, et est également efficace contre les maladies des végétaux, ce qui en fait un biopesticide intéressant en alternative aux pesticides de synthèse en agriculture biologique :

Cependant, en France, l'emploi de produits à base de neem n'est pas autorisé dans les jardins et l'agriculture mais elle l'est dans l'Union Européenne. En effet l'azadirachtine étant toxique pour les insectes, elle présente des risques pour la santé humaine.

Mais sa prétendue toxicité fait polémique, car d'autres pays la considèrent comme peu préoccupante. Comme de nombreuses plantes médicinales, elle n'est pas inoffensive.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider