Sommaire

L'alcool, ingrédient contenu dans de nombreux cosmétiques, n'a pas bonne presse. On lui reproche en particulier d'agresser et d'assécher la peau. Mais on trouve également de l'alcool dans les produits cosmétiques bio et naturels, supposés être sans danger...

Alors, que faut-il en penser ? S'agit-il du même alcool, ou d'un autre, qui serait sans danger pour la peau ou la santé ? Faisons le point ensemble.

Alcool dans les cosmétiques : l'alcool éthylique

Deux formes d'alcool éthylique

L'alcool éthylique est utilisé dans les cosmétiques sous 2 formes :

  • Sa forme "dénaturée" : on lui a ajouté des agents dénaturants pour le rendre impropre à la consommation, généralement des éthers de glycols ou des phtalates. Ces agents dénaturants peuvent s'avérer toxiques pour l'environnement et irritants pour la peau (voire créer des allergies cutanées), les phtalates étant même des perturbateurs endocriniens accusés de participer à l'apparition de tumeurs du foie et du testicule (source : Inserm. Expertise Collective : Cancer et environnement. 2008).
  • Une forme d'origine végétale, obtenue par fermentation de certains fruits ou de certaines céréales.

Propriétés de l'alcool dénaturé

L'alcool dénaturé présente un certain nombre de propriétés qui intéressent l'industrie cosmétique. Il est en effet :

  • Volatile, ce qui procure une sensation de fraîcheur à l'application (c'est le cas pour les after-shave et les déodorants).
  • Antibactérien, ce qui est très apprécié dans la fabrication de certains produits bio et naturels. Associé à des huiles essentielles, il permet de ne pas utiliser de conservateurs dans la fabrication des produits.
  • Antiseptique, ce qui permet de l'utiliser comme désinfectant dans toutes sortes de préparations.
  • Un solvant très efficace. Il peut dissoudre ou au contraire extraire les principes actifs d'un produit, ce qui est très utile, notamment dans la fabrication des parfums.
  • Astringent. Il "dégraisse" la peau en particulier dans les cosmétiques spéciaux pour peaux mixtes ou grasses.

Quels sont les cosmétiques qui en contiennent ?

L'alcool est présent dans de nombreux cosmétiques. Citons notamment :

  • les crèmes hydratantes ;
  • les shampoings et après-shampoings ;
  • les déodorants et les after-shave ;
  • les gels désinfectants pour les mains ;
  • les dentifrices et bains de bouche.

Qu'en est-il de ses effets desséchants ?

Ce type d'alcool peut s'avérer desséchant pour la peau, voire irritant. Mais tout est question de proportions :

  • Présent en très petites quantités et allié à des produits aux propriétés hydratantes, il peut être inoffensif pour la peau.
  • Utilisé comme conservateur, il peut être présent à hauteur de 10 à 15 % dans le produit. Il devient alors agressif pour les peaux sèches et fragiles, mais également pour les peaux grasses, car plus il la "décape" plus la peau agressée sécrète du sébum pour compenser.

Faut-il choisir des produits contenant de l'alcool ?

Cela dépend en grande partie de l'éthique de la marque. Rien ne vaut de tester soi-même les produits, car chaque peau réagit différemment.

Sachez également que les premiers produits de la liste des ingrédients présente sur les emballages sont ceux présents en plus grande quantité.

Alcool dans les cosmétiques : les alcools gras

Deux sortes d'alcools gras

Enfin, il existe des alcools gras qui n'ont rien à voir avec ceux précédemment cités. Ils sont de deux sortes :

  • les alcools d'origine végétale, issus d'huile de palme ou de coco ;
  • les alcools d'origine synthétique, qui sont des dérivés du pétrole.

Quelles sont leurs propriétés ?

On les trouve sous forme cireuse en billes ou en vermicelles.

Ils présentent des propriétés : hydratantes, émollientes, adoucissantes, protectrices et épaississantes, qui apportent de l'onctuosité aux produits.

Employé en cosmétique, l'alcool éthylique est-il dangereux pour la santé ?

Des études récentes attestent d'un certain niveau de toxicité de l'alcool qui pousserait les toxicologues à le placer dans la liste des substances cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR).

Ces substances étant interdites par le Règlement européen sur les produits cosmétiques, l'alcool pourrait se voir interdit dans la composition des produits de beauté, dont les parfums.

Pour en savoir plus :